[HISTOIRE DE...] Parquet : le revêtement, pied au plancher 

La série Histoire de... revient sur l'Histoire d'un meuble, accessoire, couleur ou d'un style : c'est un peu le cours d'histoire de la déco !
Dans ce 2nd article, retour sur le parquet : du plancher au parquet, le sol a lentement évolué pour révéler ses plus beaux atouts ! Découvrons, pied au plancher, les plus fines lames de cet Art...
Le bois. Une fois les maisons et immeubles solidement construits avec de la pierre, l’option bois pour le revêtement de sol s’est vite imposée : isolant et chaud au toucher, la comparaison est sans appel avec la terre battue ou la pierre ! À l’origine, les planchers des premières maisons rudimentaires sont fixés sur des solives, sans emboîtement. Avec plus ou moins de raffinement, il en sera ainsi jusqu’à la Renaissance.
C’est au XVIIème siècle, que la distinction s’opère entre plancher et parquet. Rustique et utilitaire, avec de grandes planches de bois dur (chêne surtout), le plancher s’oppose au parquet composé de plusieurs ‘petits’ éléments décoratifs compartimentés et d’assemblages, de languettes et de rainures : ce dernier est alors réservé aux nobles et se personnalise à envie.
 
Ce sont les Russes, au 19ème siècle, qui porteront le parquet et ses subtilités à son apogée. Le palais de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg et ses oeuvres somptueuses en sont le meilleur exemple ! Riches et variées, ces parquets sont toutefois extrêmement chargés en dessins, couleurs et formes.
Photo de gauche  
  
Photo de droite 
Le 19ème siècle verra aussi l’arrivée du bitume comme nouvel isolant, colle et base au parquet : une petite révolution… qui en appellera une autre ! La Révolution Industrielle dans un premier temps puis l’arrivée de l’électricité ‘stable’ dans les années (19)20 verront la vraie industrialisation du parquet. Enfin, avec les années 50 c’est le parquet contrecollé qui fait son apparition et s’offrir un parquet devient (enfin !) abordable.
 
La pose du parquet reste un moment clé de la vie du parquet : jusqu’à la Deuxième Guerre Mondiale, une fois le calage, l'emboitage puis la fixation éxécutés venait la tâche dantesque du rabotage. Il s’agissait là de gommer toutes les imperfections pour offrir au parquet son aspect lisse et uniforme. Aujourd’hui il y a des ponceuses qui font cela (très) vite et (très) bien… mais avant 1950, il fallait une équipe de raboteurs avec leur racloire : un métier extrêmement difficile qui déformait les mains et brisait les dos ! (voir peinture de Gustave Caillebot ci-dessous)
 
Les différents types de parquets :
- Le parquet à Point de Hongrie a une frise intercalée entre chaque travée. Souvent en V. Véritable référence pour les bâtiments haussmannien, ce type de parquet occupe généralement la pièce principale.
- Le parquet à la Française se distingue par sa composition en panneaux, où chaque panneau est encadré de frises. Comme ceux de Versailles ou de Chantilly, les styles Louis XIV, Louis XV et Louis XVI de ces parquets sont toujours exportés dans le monde entier.
- Le parquet marqueté sont des compositions qui accompagnent l’architecture des pièces d’apparat. L’ensemble du dessin définit les axes principaux des pièces, et le mobilier s'adapte au dessin... Ces parquets mèlent différentes essences: chêne, orme, loupe d’orme et palissandre, sycomore, ébène ou acajou.
- le parquet à l’Anglaise s’adaptent partout. Démarrez la pose des lames dans un angle de la pièce, puis assemblez-les les unes après les autres jusqu’au mur opposé en découpant la dernière lame à la bonne dimension pour combler l'espace jusqu'au mur. Et ainsi de suite.
- Le parquet mosaïque sont la version la plus rentable du parquet. Ordonnée en rangs de 5 lames verticales-horizontales, cette technique multiplie par trois la quantité de parquet produit pour un volume égal de frises !
- Le parquet contrecollé (apparus vers 1950) n’ont plus besoin d’être présentés. Originaire des pays scandinaves et faisant la part belle aux résineux (au lieu du chêne, un feuillu), il est un parquet à l’Anglaise, pré-assemblé et pré-traité. Il peut se poser seul. 80% des parquets en France sont des contrecollés !


Avec Scierie Bézier-Parquetchêne.com