[HISTOIRE DE...] Lustre : l'éclairage qui ne se fait pas attendre 

La série Histoire de... revient sur l'Histoire d'un meuble, accessoire, couleur ou d'un style : c'est un peu le cours d'histoire de la déco !

Dans ce 4ème article, apportons un éclairage sur une pièce maitresse de la décoration d'une pièce depuis plusieurs siècles : le lustre. De la croix en bois au luminaire bijoux, histoire !
Attention à ne pas confondre lustre, suspension et plafonnier... Le lustre est une source multiple d'éclairage qui pend du plafond, la suspension est une source unique d'éclairage qui descend du plafond et le plafonnier est une source d'éclairage fixe qui ne pend pas du plafond.

Sans surprise, le lustre a d’abord trouvé sa place dans les lieux publics ou d’apparats comme une demeure seigneuriale ou une église. Véritable révolution ‘technologique’ au Moyen-Âge, le lustre était en bois, en forme de croix et ne servait qu’à l’éclairage grâce à 4 bougies : sa mutation en objet de déco à part entière n’arrivera qu’au 20ème siècle… avec l’électricité !
Au Moyen-Âge, donc, les lustres étaient attachés à une chaine et une poulie afin de les descendre pour allumer les bougies ou nettoyer le bois. Progressivement, la croix simple évolue pour accueillir plus de bougies. C’est au 15ème siècle que l’on voit apparaitre les lustres en métal recouvert d’une fine feuille doré (fer forgé, bronze ou laiton) et de formes arrondies : le lustre devient un des symboles les plus forts et reconnus du pouvoir et du luxe.
Petites anecdotes :

- Dans l’Antiquité romaine, le lustre (lustrum en Latin) est l'intervalle de 5 ans qui sépare les fêtes de la purification.
- Le plus grand lustre en cristal se trouve à Istanbul dans le palais de Dolmabahçe. Offert par la reine Victoria, il pèse 4,5 tonnes et compte pas moins de 750 lampes ! Il est en cristal de Bohême.
- Lustrer un objet ? À l’origine, il s’agissait d’enduire l’objet de gelée, de beurre ou d’huile pour le faire… briller.
- Le 20 mai 1896, le grand lustre de la salle du Palais Garnier se décroche pendant une représentation du Faust de Gounod, et tue un spectateur. La légende dit que ce spectateur était assis à la place numéro 13...
Photo de gauche  
  
Photo de droite 
Il faut attendre le 18ème siècle pour voir arriver le cristal et le verre sur les lustres. L’idée de départ est d’ajouter un matériau transparent avec des prismes et des angles pour mieux répartir et réfléchir la lumière. Le cristal qui s’impose est celui dit ‘de Baccarat’, un élément indissociable du style Baroque qui connaît son apogée sous Louis XV. À partir de Louis XVI, les styles fleurissent (Rocaille,  Marie Antoinette, Directoire, à pampilles,…) et le lustre acquiert vraiment une dimension décorative égale à sa capacité à bien éclairer. Son coté grandiose et défiant les lois de la physique (cf. photo du lustre montgolfière) en fait l’objet déco par excellence à cette époque : les grand s de ce monde comptait sur leur(s) lustre(s) pour, littéralement, en mettre plein la vue à leurs visiteurs.
Petite révolution au 19ème siècle : le gaz fait son apparition et les lustres n’ont plus besoin d’être descendu tous les jours ! Mais c’est le 20ème siècle qui marquera l’histoire du lustre à jamais : l’électricité change complètement la donne et la créativité explose et les ampoules s’invitent partout et sous toutes les formes.
 
Le chic émanant d’un lustre transpire toujours aujourd’hui d’une grande majorité de modèles, même si parfois les goûts et les choix de matériaux sont discutables (fausses bougies, roue de chariot, vitraux fluo,…). Si son aspect majestueux a disparu, les designers et l’arrivée du LED ont redonné une deuxième jeunesse au lustre : simplifié, inspiré, épuré, complexifié ou revisité, le lustre rhabille nos plafonds et créent l’ambiance. Adieu aveuglement et bling-bling, bonjour innovation, design et 'luminaire bijoux' !

Exposants en luminaires sur le Salon Art&Déco Paris 2019 :
Arpel Lighting
Prestige Home Designer
Ecla
Cinier
Atelier Picorina
ZaoZam
Arci Meubles
LePhilÉlectric
ROVT