GRAND FORMAT

precedent suivant
​Papier peint intissé « L’Eden Bleu Forêt », 1861, manufacture Desfossé & Karth,  restauré par Le Grand Siècle, disponible sur mesure, 100€ le m2, www.legrandsiecle.com
Crédits photo : @legrandsiecle
Le papier peint a la cote, mais il en est un que l’on plébiscite tout particulièrement, c’est le papier peint panoramique. Véritable décor mural, il nous en met plein la vue.
 
Le papier peint panoramique a connu ses heures de gloire au XIXème siècle. Quelques magnifiques modèles sont à découvrir au Musée du Papier Peint de Rixheim en Alsace. A l’époque, les panoramiques évoquaient des contrées lointaines exotiques, des jardins exceptionnels, des intérieurs de demeures ou encore des scènes de fêtes. Plus d’une centaine de motifs ont été produits entre 1800 et 1855, mais ils étaient, bien sûr destinés à une élite en raison de leurs prix élevés.
 
Ce décor mural au format XXL transforme une pièce en quelques heures. Théâtral, floral, poétique, végétal, exotique, trompe-l’œil, il est gage de dépaysement et d’évasion. La nature omniprésente se décline à l’envi : Forêts, nuages, brumes, feuillages exotiques sont des sources d’inspiration inaltérables pour les éditeurs.  Les trompe-l’œil, ultra-réalistes, imitent à merveille les matières, comme le bois, la pierre mais peuvent aussi simuler une verrière habillée de verdure, une porte ouverte sur l’extérieur.
 
Généralement réalisé à partir de papier intissé, le panoramique ne nécessite pas de table à tapisser, la colle s’applique directement sur le mur. Mais si vous n’êtes pas un bricoleur minutieux, laissez faire un professionnel, les raccords sont d’une importance capitale.
 
Où l’installer ? Le panoramique trouve sa place un peu partout : Dans le salon, il sera parfait derrière un canapé, dans la chambre, sur le mur qui accueille la tête de lit. Le trompe-l’œil peut être très intéressant dans une petite pièce. Il donnera un sentiment de profondeur, de perspective et agrandira l’espace.

Ecrit par Karine Villame